Accueil » Actualités » Retour sur le match LANNION FC- EA GUINGAMP 2.

Retour sur le match LANNION FC- EA GUINGAMP 2.

 


Dur à digérer.

Une nouvelle fois trahi par l’arbitrage (expulsion de Bodin), les « p’tits bleus » ont concédé une seconde défaite de rang face au voisin costamoricain (3-1). Si une certaine identité de jeu se développe, il reste un manque d’efficacité offensive et défensive à combler pour espérer relever la tête.

Soupe à la grimace et frustration.

Deux sentiments qui illustrent les visages des joueurs lannionnais au coup de sifflet final, têtes déconfites, et surtout celle de Maxime D’Ornano, l’entraîneur. Les « p‘tits bleus », chaleureusement supportés tout au long de la partie, étaient pourtant déterminés à obtenir leur première victoire de la saison (un nul et une défaite jusqu’ici). « On voulait démarrer très fort, et aller les chercher haut » décrtypte le coach du FC Lannion. Pourtant, les joueurs de d’Ornano ont raté leur entame, se faisant surprendre par une action bien construite par les Guingampais, conclue facilement par le capitaine Sullivan Martinet (1e). Très technique et procédant en contre, la réserve de l’EAG déroulait, profitant des largeurs défensives laissées par les coéquipiers du capitaine Benoît Le Dantec. Avec un schéma de jeu offensif (4-4-2) et les percussions de Junior Vidot et Steven Devaux, les Lannionnais reprenaient du poil de la bête, Devaux percutant la barre transversale après une action rondement menée. Mais le manque de liant défensif fit défaut et sur un contre, Diabaté centrait pour Martinet, qui doubla la mise devant un Pédomey incrédule (24e). Si la déception se lisait sur les visages des hommes de D’Ornano, ce dernier haranguait ses troupes de continuer à aller de l’avant. Remportant de plus en plus de duels, les « p’tits bleus » éteignirent progressivement les velléités jusqu’à ce que Devaux réduise la marque sur une jolie tête plongeante (40e).

Objectifs : relever la tête et prendre rapidement des points.

Le FC Lannion pouvait ainsi espérer recoller au score. Et la deuxième mi-temps, plus rythmée que la première, offrait plusieurs opportunités, notamment à Devaux, qui butait sur Théo Guivarc’h (55e) ou Rolland, qui frappait le poteau après un cafouillage (62e). Alors que les joueurs lannionnais avaient subi plusieurs désavantages la semaine dernière face à Rennes (deux penalties et une expulsion), Bodin taclait par derrière un l’ailier de l’EAG, Diabaté, et voyait directement rouge (79e). Le malheureux Diabaté crucifiait quelques minutes plus tard Pédomey, sans défense (79e). Malgré leur bonne volonté et les encouragements du public et du staff, les locaux, rincés par leurs efforts, n’avait plus la carburation nécessaire pour ré-appuyer sur le champignon. « Mettre trois buts à Lannion, qui est une bonne équipe, ça reste quand même difficile » reconnaît Claude Michel, le technicien adverse. Exactement au même niveau avant le match (un nul, une défaite, un but marqué, deux encaissés), Guingamp (7e) passe devant Lannion, qui rétrograde à l’avant dernière place du classement (13e). Pas de quoi inquiéter Maxime D’Ornano. « Le premier but nous fait mal, mais il y a eu du contenu, le match m’a bien plu quand même. On ira à Laval pour prendre des points et se maintenir ». Même son de cloche pour Junior Vidot. « C’est rageant, mais il faut relever la tête et prendre des points pour stopper l’hémorragie » assène le milieu offensif, abattu par le scénario de la rencontre. Histoire d’éviter de faire saigner les cœurs et les esprits.

Alexandre Bergalasse


Portfolio



Site créé avec SPIP par BM-Webdesign