Accueil » Actualités » LANNION FC - STADE BRIOCHIN : Ça aurait pu être pire (...)

LANNION FC - STADE BRIOCHIN : Ça aurait pu être pire !

 


Les Lannionnais, timorés et à côté de leurs pompes, auraient pu perdre le derby costarmoricain face à de courageux Briochins (0-0). Les joueurs de d’Ornano glanent deux points, mais ne gagnent toujours pas.

Ils nous ont habitués à mieux. Beaucoup mieux. À ce pressing haut, ces actions construites qui aboutissaient toujours sur des situations chaudes. Mais samedi, les p’tits Bleus, vainqueur du 3e tour de la Coupe de France dimanche dernier, ont oublié leur (nouvelle) identité de jeu au vestiaire. Pourtant, la venue du voisin costarmoricain, invaincu cette saison (une victoire, trois nuls), a de quoi galvaniser le moral et le jeu des Lannionnais. Mais il n’en fut rien, tant les joueurs, comme le confiait Maxime D’Ornano à l’issue de la rencontre, paressèrent « contractés », laissant volontairement la possession de balle, « pour leur couper la profondeur » à leurs adversaires du jour. Hormis deux frappes hors cadre de Junior Vidot dans les cinq premières minutes, Corre n’eut pas à s’employer de la partie. Une partie qui aurait pu tourner en faveur des locaux, après le vilain tacle de Nabias, expulsé sur le champ par M. Riche (35e).

« On n’a pas eu d’occasions »

En supériorité numérique, les p’tits Bleus ne profitèrent pas de leur avantage pour appuyer sur le champignon et lancer la machine. Bien au contraire, malgré l’entrée en jeu du dynamique Steve Devaux, les hommes de d’Ornano laissèrent les Briochins accroître leur domination. Redoutables en contre, ces derniers se sont procurés les meilleures situations. « On n’a pas eu d’occasions, constatait Maxime D’Ornano, déçu par l’attitude de ces joueurs. C’était pauvre techniquement, notamment dans l’utilisation du ballon. Au vu de notre prestation, on doit perdre ». Devaux, Soilihi, Fabre ou Vidot se sont empalés sur une défense du Stade Briochin bien en place, avec un bloc regroupé dans l’axe pour couper les transmissions lannionnaises. « On n’a pas eu l’intelligence tactique de passer sur les côtés. Les remplaçants n’ont pas apporté ce que j’espérais. Un derby, c’est nul, et on a été nuls ». Les mots sont âpres, car le FC Lannion, englué en fin de classement, n’a pas encore gagné. « Le point positif, c’est qu’on prend deux points, c’est toujours ça de gagné » riait jaune le coach lannionnais. Reste désormais à remettre le bleu de chauffe pour chercher cette première victoire, qui ferait tellement de bien tant au classement que dans les têtes.

Alexandre Bergalasse.




Site créé avec SPIP par BM-Webdesign