Accueil » Actualités » Le rêve s’éteint !

Le rêve s’éteint !

 


Ne profitant pas de leur domination pour concrétiser leurs occasions, les « p’tits bleus » se sont faits piégés à Plabennec (2-1).

Un résultat sévère, qui met fin aux espoirs d’un parcours plus long en Coupe de France.

Benoît Le Dantec et ses partenaires étaient prévenus : en Coupe de France, tout ce qui compte, c’est le résultat. Problème, les protégés de d’ Ornano n’ont pas su allier maîtrise du jeu et efficacité. Bien entrés dans leur match, appliqués dans leurs transmissions, les Lannionnais, qui jouaient face à une équipe supérieure d’une division (CFA), étouffaient Plabennec dès les premières minutes, à l’image de cette super inspiration de Vidot des 35m, qui échouait sur la barre (9e). Malgré une timide réaction de Pinvidic, bien stoppé par Pedomey, le FC Lannion poussait, grâce au bon apport sur les côtés de Devaux à gauche et Fabre sur la droite. Toutefois, les " p’tits bleus " manquaient de justesse dans les trente derniers mètres pour pouvoir véritablement inquiéter Mottier. Et ce manque de précision finit par être payé cash, où une perte de balle dans le camp plabennecois termina sur la tête de Pinvidic, qui laissait Pedomey figé sur sa ligne (38e). Un but contre le cours du jeu, tant les Lannionnais avaient dominé jusqu’ici.

Le face à face manqué de Devaux.

Au retour des vestiaires, les joueurs de Maxime d’ Ornano, pas abattus d’être menés au score, continuaient sur leur plan de bataille. Mais plus le match avançait, plus les occasions s’amenuisaient des deux côtés. Hormis une frappe de Guillaumin hors cadre (51e), les p’tits bleus se confrontaient à une opposition plus rude qu’en première période, notamment au niveau des duels, plus âpres. Malgré l’apport des latéraux, aucun centre ne trouvait preneur jusqu’à ce que Sofiane Soilihi, qui a remplacé Lelong, touché à l’épaule gauche, lance Steve Devaux dans la profondeur. Le jeune milieu offensif se débarrassait de son défenseur d’un crochet astucieux pour se retrouver face à Mottier. Privilégiant l’extérieur du pied à un intérieur, il loupa le cadre (75e). Une occasion gâchée, qui fut punie deux minutes plus tard par Le Roux, qui catapulta le cuir d’une tête imparable sur corner (77e). Devaux se racheta trois minutes plus tard en obtenant un penalty, transformé par Bodin (80e). Malgré les encouragements en provenance du banc, les " p’tits bleus " ne purent rattraper leur retard. Le rêve s’est éteint. Reste désormais à se réveiller et repenser au championnat, samedi prochain à Granville. Le maintien, lui, est un rêve plus réalisable. « On savait qu’on avait à faire à une équipe ultra rigoureuse. Je félicite quand même mes gars qui se sont défoncés » conclut D’Ornano, aussi déçu que ses joueurs.

Alexandre Bergalasse.




Site créé avec SPIP par BM-Webdesign