Accueil » Actualités » Elhadji LO, coach de la B.

Elhadji LO, coach de la B.

 


El Hadji Lo est ambitieux, mais il sait aussi qu’il faudra franchir les étapes les unes après les autres.

De Dakar à Lannion en passant par Munich, l’itinéraire d’El Hadji Lo, actuel entraîneur de la réserve du Lannion FC, fut mouvementé. Mais surtout riche en expérience. C’est d’ailleurs sur un banc qu’il a découvert le football. « Mon père était entraîneur de la Jeanne d’Arc de Dakar en première division sénégalaise, raconte El Hadji Lo. Quand j’étais gamin, il me prenait sur le banc avec lui ». Et, tout naturellement, El Hadji Lo enfile les crampons.

Au centre de formation d’EAG

Dans un premier temps recruté par le centre de formation de Monaco, à Dakar, il rejoint, en 2002, celui de l’En Avant de Guingamp, à dix-sept ans. S’en suivent quelques aventures en CFA, à Pontivy et à Mulhouse notamment. Sans oublier son escale en troisième division allemande, à l’Ismaning Munich. « Comme ma femme était en France pour finir ses études, je suis rentré ». Il y a cinq ans, après un passage à Vierzon, entre autres, El Hadji Lo rallie les Côtes d’Armor. S’il apporte son talent à l’entrejeu lannionais pendant trois saisons, il se met en retrait au cours de la quatrième. Et retourne sur un banc comme s’il revenait en enfance. L’année dernière, El Hadj Lo prend en main les U17 B du Lannion FC. Et fait ses preuves d’entrée en permettant à ses protégés de grimper d’un échelon. « On est monté de PH en DRH, rappelle le coach. On a gagné quasiment tous nos matchs ».

« Transmettre ce que le foot m’a donné »

Une première année brillante récompensée d’une promotion à la tête de l’équipe réserve, en DSE, dans le but de la maintenir au niveau R1 qui apparaîtra la saison prochaine. Et, à la trêve, les Lannionnais sont dans les clous, sixièmes avec cinq succès en onze sorties. Mais, outre le côté comptable, l’entraîneur sénégalais souhaite partager ses connaissances. « J’aime bien transmettre ce que le foot m’a donné, confie El Hadji Lo. Mon exigence et ma passion pour le foot ». Lannion B, une expérience supplémentaire avant d’aller plus haut. « Il faut être ambitieux ». Mais l’ancien Guingampais ne se précipite pas. « Il faut franchir les étapes les unes après les autres ». Et préfère évoluer au fil de l’eau. G. P.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/football...




Site créé avec SPIP par BM-Webdesign