Accueil » Actualités » Yvon KERRIOU : Un dirigeant passionné !

Yvon KERRIOU : Un dirigeant passionné !

 


Joueur, entraîneur ou dirigeant. Quel que soit le poste, Yvon Kerriou, actuellement aux commandes de l’équipe fanion du Lannion FC, a toujours sa licence de football. Et cela dure depuis 1959 !

Dirigeant de l’équipe fanion du Lannion FC en CFA2, Yvon Kerriou est un vrai passionné de football.

« J’ai une licence chaque saison depuis 1959, soit en tant que joueur, puis en tant qu’entraîneur et dirigeant », détaille-t-il. « J’ai débuté comme joueur dans les équipes de jeunes à l’US Lannion, jusqu’en cadets. Ensuite, comme il n’y avait pas d’équipes juniors, on passait directement en seniors, et du coup, je suis parti jouer à Rospez, avec des copains, et je m’y suis beaucoup plu. On a monté de plusieurs niveaux, avec de bons parcours en coupe, notamment une victoire mémorable face au Stade Lannionnais », raconte l’accro du ballon rond.

De joueur à entraîneur puis d’entraîneur à dirigeant.

« Ensuite, toujours dans le même état d’esprit qu’à Rospez, malgré des sollicitations des dirigeants de l’US Lannion, j’ai joué à Trélévern. Puis, une fois ma carrière de joueur achevée, j’ai intégré l’organigramme de l’USL, en étant responsable de l’école de foot, puis les équipes de jeunes. Puis, lorsque l’ancien guingampais Yvan Le Quéré entraînait l’équipe A, moi j’entraînais la B, et on est d’ailleurs monté en DHR. J’ai ensuite été entraîneur adjoint de Loïc Jouan pour l’équipe fanion de l’USL, pendant une dizaine d’années. Après, j’ai fait un break avec les seniors, pour encadrer les 14 ans fédéraux avec Clément Audren. Et depuis que Maxime D’Ornano exerce les fonctions d’entraîneur au Lannion FC, avec Erwan Doarin, je suis dirigeant de l’équipe fanion ».

« Savoir rester discret sur le banc de touche ».

Yvon Kerriou fait bien la distinction entre le rôle de dirigeant et celui d’entraîneur. « Quand on est dirigeant, il faut savoir rester discret, et ne pas prendre position. Les entraîneurs sont là pour ça. Moi, mon rôle, c’est de m’occuper de l’avant match, avec la gestion des déplacements, soit en car ou en minibus. La restauration, les maillots, contacter éventuellement le club adverse pour différents renseignements, remplir la feuille de match, etc. », précise-t-il. « Le jour des matchs, quand on se déplace, on part dans la matinée, et on rentre vers environ 1 h du matin, selon les endroits. À Lannion, actuellement, on a des garçons qui sont très sympa et très respectueux. Avec les moyens que l’on a, c’est super d’être en CFA2, car on affronte des clubs, qui ont des moyens financiers largement supérieurs aux nôtres. Dans l’effectif du LFC, il y a des joueurs, qui travaillent le samedi matin, alors qu’en face de nous certains joueurs ont des contrats fédéraux, et ne font que du foot ».

Une passion loin de s’émousser pour celui qui bichonne entraîneurs et toujours chaque week-end, à domicile ou à l’extérieur.

Texte et photo Le Télégramme du 12 Avril 2017. © Le Télégramme




Site créé avec SPIP par BM-Webdesign