Accueil » Actualités » LE TREGOR : Hugo Nicolas, l’étudiant-stoppeur du Lannion (...)

LE TREGOR : Hugo Nicolas, l’étudiant-stoppeur du Lannion FC.

 


Etudiant à Brest pour devenir prof de sport, Hugo Nicolas s’impose petit à petit au poste de stoppeur du Lannion FC en Nationale 3.

« Il faut que j’améliore mon jeu de tête, » pense Hugo Nicolas. C’est pourtant…de la tête qu’il avait marqué contre la TA Rennes lors du match d’ouverture de la saison. (©Le Trégor. Bernard Guilcher)

Hugo, fils de Régis Nicolas, qui fût milieu défensif à l’US Lannion, et neveu de Pierre-Yves André, ancien pro du Stade Rennais, de Bastia, Nantes et Guingamp, est né avec un ballon de foot dans les pieds ! Il a les gênes. Depuis le début de la saison, le milieu de terrain défensif, qui fêtera ses 22 ans le 8 août prochain, s’est reconverti au poste de stoppeur pour les besoin de l’équipe de Nationale 3. Duel.

Quel est ton parcours de footballeur ?

Hugo Nicolas : J’ai débuté à l’âge de 6 ans à Servel. J’ai été entraîné d’abord par mon père puis par Cyril Le Calvez et Gilles Berthelot. A 17ans, j’ai signé en U19 au Lannion FC. Là, j’ai tour à tour eu comme entraîneurs Clément Audren, Ludovic Michel, El Hadji Lo et, avec la A, Maxime D’Ornano et Erwan Douarin.

Ton meilleur et ton pire souvenir ?

Hugo Nicolas : La victoire en Coupe de Bretagne en U19 contre Vannes. On est mené 2-0, on revient à 2-2 et on gagne aux tirs au but. C’est un super souvenir. De mauvais souvenir, je n’en ai pas vraiment.

Et si tu n’avais pas été footballeur ?

Hugo Nicolas : Je pense que j’aurais été tennisman. Plus jeune, je jouais au TC Lannion. A 13 ans, mes parents m’ont demandé de faire un choix. J’ai préféré le foot.

Ton poste de prédilection ?

Hugo Nicolas : Numéro 6. J’ai toujours joué à ce poste jusqu’à cette saison. Les nouveaux coachs devaient rebâtir une charnière centrale après les départs de Benoît Le Dantec et Nico Riou. Ils ont fait des tests entre plusieurs joueurs et m’ont demandé de jouer n°4 aux côtés de Kevin Bodin. J’ai eu un peu de mal à trouver mes marques au début mais maintenant c’est un poste que j’apprécie de plus en plus. C’est aussi pour moi une opportunité d’être titulaire en N3 car il y a beaucoup de concurrence en milieu de terrain.

Tes points forts et tes points faibles ?

Hugo Nicolas : J’aime bien les duels et relancer le jeu. Je pense avoir plus de points faibles ! Je ne ne suis pas assez rapide et je peux aussi améliorer mon jeu de tête. Je dois aussi m’affirmer plus comme un patron derrière. Parler et m’imposer davantage. Etre plus dur comme me disent les coachs.

Tes équipiers préférés ?

Hugo Nicolas : Nico Irien. On a été co-locs lorsqu’on était étudiants à Saint-Brieuc. Mais aussi Kevin Bodin. C’est la classe, le patron de la défense et de toute l’équipe. C’est un plaisir de jouer à ses côtés. Il a du vécu et il est rassurant comme Florian Piolot que j’apprécie également beaucoup pour ses qualités humaines et ses sorties aériennes. J’aime bien aussi Junior Vidot, ses qualités techniques. C’est un vrai métronome.

Ton équipe et ton joueur références ?

Hugo Nicolas : J’ai toujours adoré Liverpool pour son état d’esprit, son jeu, son public. J’ai été voir un match là-bas, c’est énorme ! Il y a une atmosphère particulière. Logiquement donc mon joueur référence c’est Steven Gerrard.

L’adversaire qui t’as fait la plus grosse impression depuis le début de la saison ?

Hugo Nicolas : Il y en a deux, Vannes et Brest. C’est costaud et complet. On a perdu contre eux sur de gros scores sans pourtant avoir fait de mauvais matchs. Depuis le coup d’envoi de la sasion, j’ai mis Vannes comme favori.

Parles-tu souvent foot avec ton père Régis ?

Hugo Nicolas : Oui régulièrement. C’est lui qui a été mon premier entraîneur à Servel. Il me parle de certains de ses matchs. Il vient voir régulièrement Lannion jouer. Il débriefe, apporte son commentaire, parfois critique mais c’est ce qui m’a fait progresser !

Quelles sont tes ambitions de footballeur ?

Hugo Nicolas : Continuer à apprendre et à progresser pour rester titulaire en Nationale 3. C’est déjà pas mal…

Texte et Photo LE TREGOR.




Site créé avec SPIP par BM-Webdesign